Angelina

Les Sculptures >Nu > Angelina



Galerie Photo

Cliquez sur les images pour les agrandir

AngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelinaAngelina

Angelina


[pl_accordion name="accordion"][pl_accordioncontent name="accordion" number="1" heading="Taille" open="yes"]H 88 cm L 80 cm[/pl_accordioncontent][pl_accordioncontent name="accordion" number="2" heading="Poids"]52 kg[/pl_accordioncontent][pl_accordioncontent name="accordion" number="3" heading="Matière"]Polymétal acier[/pl_accordioncontent][pl_accordioncontent name="accordion" number="4" heading="Série limitée"]8 exemplaires[/pl_accordioncontent][pl_accordioncontent name="accordion" number="5" heading="Sculpteur"]F. DRAZEK[/pl_accordioncontent][/pl_accordion]

De tout temps l’homme à contemplé le corps de la femme et y a vu une représentation certaine de la Beauté. Depuis l’antiquité jusqu’à nos jours les sculpteurs n’ont cessé de vouloir se rapprocher de l’idéal qui était celui de leur époque: une femme plantureuse ou athlétique, au seins lourds ou plutôt androgyne, aux hanches larges ou à la taille de guêpe…On remarque que, quelle que soit l’époque, la femme sculptée a souvent été représentée nue étalant au grand jour la finesse de sa peau, la volupté de ses formes … ou tout du moins dénudée, stimulant l’imagination, intriguant son spectateur et toujours, le séduisant. « Une beauté sans grâce est une beauté sans appas »comme l’a si justement exprimé Ninon de Lenclos. l’atelier H a donc réalisé Angelina pour ne pas sacrifier la grâce des sculptures classique au piquant de leurs contemporaines. L’œuvre que nous vous présentons ici s’inspire tout d’abord de l’art néoclassique mettant en relief des scènes de la vie privée avec le plus de réalisme possible comme s’il s’agissait d’instant volé, une photographie prise à la dérobée, un instant de sensualité figé à jamais. Mais cette manière de vous regarder, presque avec provocation vous aura sans doute interpellé, comme une impression de « jamais-vu » auparavant… Vous vous serez donc sans nul doute interrogé quant au choix de la pose du modèle, s’apparentant plus aux années 50 représenté par de mythiques pin-up, qu’au style dit « classique »,. Loin d’être une incohérence, l’atelier H, dans son désir de mélange des genres, a souhaité associer la grâce du néo-classicisme à l’originalité de la mise en scène ici quasi photographique. Ange ou démon ? Chacun pourra y voir ce qu’il veut, une interprétation de la grâce et de l’innocence à l’état pur ou l’incarnation même de la sensualité et du désir.