Aspasie

Sculpture femme nue

La sculpture « Aspasie », dévoilée dans les clichés ci-dessous est un nouveau Nu de style Art-déco 1930 crée par Jean-Luc HERVOCHE.

Cette magnifique statue de femme nue vous séduira par la douceur de ses courbes et embellira votre intérieur.

Lucie bronze

Sculpture femme nue

Magnifique sculpture d’une femme nue en polymétal (acier).

Lucie acier

Sculpture femme nue

Magnifique sculpture d’une femme nue en polymétal (acier).

Angelina

Statue femme nue

De tout temps l’homme à contemplé le corps de la femme et y a vu une représentation certaine de la Beauté. Depuis l’antiquité jusqu’à nos jours les sculpteurs n’ont cessé de vouloir se rapprocher de l’idéal qui était celui de leur époque: une femme plantureuse ou athlétique, au seins lourds ou plutôt androgyne, aux hanches larges ou à la taille de guêpe…On remarque que, quelle que soit l’époque, la femme sculptée a souvent été représentée nue étalant au grand jour la finesse de sa peau, la volupté de ses formes … ou tout du moins dénudée, stimulant l’imagination, intriguant son spectateur et toujours, le séduisant.

« Une beauté sans grâce est une beauté sans appas »comme l’a si justement exprimé Ninon de Lenclos. l’atelier H a donc réalisé Angelina pour ne pas sacrifier la grâce des sculptures classique au piquant de leurs contemporaines.

L’œuvre que nous vous présentons ici s’inspire tout d’abord de l’art néoclassique mettant en relief des scènes de la vie privée avec le plus de réalisme possible comme s’il s’agissait d’instant volé, une photographie prise à la dérobée, un instant de sensualité figé à jamais. Mais cette manière de vous regarder, presque avec provocation vous aura sans doute interpellé, comme une impression de « jamais-vu » auparavant…

Vous vous serez donc sans nul doute interrogé quant au choix de la pose du modèle, s’apparentant plus aux années 50 représenté par de mythiques pin-up, qu’au style dit « classique »,. Loin d’être une incohérence, l’atelier H, dans son désir de mélange des genres, a souhaité associer la grâce du néo-classicisme à l’originalité de la mise en scène ici quasi photographique.

Ange ou démon ? Chacun pourra y voir ce qu’il veut, une interprétation de la grâce et de l’innocence à l’état pur ou l’incarnation même de la sensualité et du désir.

Lina

Sculpture femme nue

La sculpture Angelina, éditée il y a quelques années en 8 exemplaires par l’Atelier H, est en effet très imposante puisqu’elle mesure 80 centimètres et pèse 52 kgs.

De nombreux clients la trouvant trop volumineuse, une nouvelle sculpture a été créée ; il s’agit de sa petite soeur qui se prénomera Lina. Elle mesurera 33 centimètres et pèsera 4,3 kgs.

Cette statue sera produite en édition limitée à 250 exemplaires, et réalisée en Polymétal acier, comme sa grande soeur. La pose de la sculpture sus nomée sort des sentiers battus bien connus du néoclassisime et rapelle les attitudes adoptées par les Pin-Ups des années 50. Lina représente l’archétype de la femme nue et dégage, de par sa pose, une sensulalité et un érotisme exacerbés. Par ailleurs, elle trouvera facilement sa place dans votre intérieur grâce à la douceur et la tendresse qui éméanent de ses courbes gracieuses.

L’innocence et la pureté féminine représentées à l’état pur à travers cette oeuvre, séduiront tout un chacun et donneront envie à ses admirateurs de poser la main sur elle tellement sa peau semblera réelle.

Cette oeuvre, de par ses dimensions, pourra être facilement posée sur un meuble afin d’embellir la pièce dans laquelle elle se trouvera et attirera immanquablement les regards.

La maternité

Sculpture la maternité

Quelle quiétude, quel sentiment de bonheur tranquille émane de cette sculpture…

Les yeux clos, la mère et l’enfant partagent un moment qui n’appartient qu’à eux seuls.

Instant volé d’égoïsme durant lequel les deux protagonistes savourent, pour l’un consciemment et l’autre non, ce laps de temps qui se révélera avoir été trop court quand le bébé, devenu garçon, deviendra un homme, la Maternité est synonyme de Plénitude. Ici, aucun calcul, aucune mise en scène, la Mère et l’enfant, s’aiment, tout simplement.

La Mère a ici pris le dessus sur la femme et c’est ainsi que nous la redécouvrons, empreinte de douceur, attentive et telle une sorte de « Vierge à l’enfant » contemporain. Pour autant, nous ne pouvons rester insensible à ce corps plantureux, offert aux regards, à ses courbes généreuses, ces lignes pleines et à cette fierté immense que l’on devine sans peine dans la manière de tenir contre elle ce qu’elle à de plus cher.

Symbole de Vie, d’Amour, de Pureté et d’Innocence, la Maternité nous subjugue par l’intensité des émotions qu’elle fait se chambouler au plus profond de nous.